Que de souvenirs du merveilleux Bompa que tu t’étais proposé d’être pour mes fils que tu appellais « les Castars » et que tu as vu naître.
Tu nous as régalé de ta gouaille bruxelloise, de tes anecdotes sur la guerre ou « quand tu étais soldat », de ta vaste culture d’autodidacte au point de faire notre fierté en te présentant au jeu de RTL, 71.
Et bien sûr, cet accident qui a bouleversé ta vie.
Tu respectais les femmes de ta vie qui t’ont forgé une solide colonne vertébrale.
Tu avais un véritable talent pour susciter l’affection.
Et tu étais un grand sportif multisports. On s’est contenté du tennis, du vélo et de la marche.
Ton chaleureux souvenir restera pour toujours dans nos cœurs et nos pensées.
Merci d’avoir été notre ami, notre Bompa, notre ketje des Marolles.
Dikke baises